Contenus de la section

Nouvelles

2021

juillet

juin

mai

avril

mars

février

janvier

2020

décembre

novembre

octobre

septembre

août

juin

mai

avril

mars

février

janvier

2019

décembre

novembre

octobre

septembre

août

Un dernier ultimatum avant la grève


Un dernier ultimatum avant la grève
Les rondes de négociations des secteurs public et parapublic se suivent et se ressemblent. Le gouvernement, comme toujours, ne répond qu’aux pressions que les intervenantes et intervenants de la société n’ont le choix que d’exercer pour faire avancer les choses.


Nous comprenons que la pandémie qui sévit encore occupe notre gouvernement et nous en sommes conscients. De son côté, ce gouvernement doit aussi comprendre que ses salariées et salariés, plus particulièrement celles et ceux de son réseau de l’éducation, se
retrouvent sans entente pour le renouvellement de leurs conventions collectives après plus d’une année de négociation.


Notre proposition auprès de la partie patronale à l’effet d’amorcer un blitz de négociation n’a pas donné les résultats escomptés. Celle-ci refuse toujours de débloquer les mandats nécessaires à ce que les parties puissent en venir à une entente négociée.


Nous l’avons dit et nous le répétons : il est maintenant temps que ce gouvernement accorde la priorité que méritent les salariées et salariés de soutien du réseau scolaire qui, en plus et jusqu’à maintenant, ont su faire preuve de dévouement, ont su s’adapter et
déployer leur plus grande disponibilité durant cette année difficile.


Des enjeux importants


Les attentes demeurent élevées, même du côté patronal. Plusieurs sujets font encore l’objet de propositions syndicales et patronales diamétralement opposées.


• La composition des postes de travail ;
• Les mouvements de personnel ;
• L’accessibilité aux postes ;
• Le temps supplémentaire ;
• La précarité d’emploi ;
• Le maintien des bénéfices et avantages sociaux ;
• Les ratios ;
• La conciliation famille-travail ;
• Les horaires de travail.


Et bien sûr, les salaires et les primes.


Vos représentantes et représentants syndicaux à la table de négociation sont en mesure de vous confirmer qu’il est maintenant nécessaire d’exercer des moyens de pression lourds afin de provoquer un revirement significatif et faire en sorte que cette négociation s’intensifie au cours des prochaines semaines. Ces moyens sont inévitables non seulement parce que la partie patronale ne donne pas suite aux propositions syndicales,
mais aussi parce qu’elle (le gouvernement) fait preuve d’une détermination sans précédent pour effectuer des économies et sabrer les droits et avantages du personnel de soutien
des centres de services scolaires et des commissions scolaires. Nous réitérons sans cesse que la négociation des conditions de travail de nos membres doit maintenant devenir
prioritaire. Plusieurs de nos propositions visent non seulement l’amélioration des conditions de travail, mais visent aussi à assurer des services en plus grande quantité et de meilleure
qualité aux élèves.


Les positions de la partie patronale, à cette négociation, sont irrespectueuses et intolérables. Ces positions justifient une intervention vigoureuse et significative de tous les
membres de notre organisation. Nous devons faire preuve d’intensité et de persévérance. Nous, le personnel de soutien scolaire membre de la FPSS-CSQ, devons joindre nos
actions à celles de nos consœurs et confrères membres de la CSQ pour faire tout ce qui est nécessaire en vue d’amener le gouvernement à reconnaitre l’importance du personnel
qui travaille à assurer les services auxquels la population est en droit de s’attendre.


Conformément aux mandats qui ont été votés par nos instances et entérinés par les assemblées générales locales, nous tenons donc à vous informer que les préavis de grève ont été acheminés aux autorités concernées afin qu’une journée complète de
grève de l’ensemble de nos membres ait lieu le 4 mai 2021. Vous recevrez toutes les indications et instructions pertinentes à cet effet sous peu. Pour nous, il s’agit là d’ultimatum et le gouvernement doit comprendre qu’il dispose maintenant de 11 jours pour dénouer l’impasse.


Nous réitérons l’importance de faire preuve de solidarité et nous comptons sur votre participation en grand nombre aux différentes activités de visibilité locales et nationales qui seront déployées dans les prochains jours.


Nous devons manifester notre mécontentement, notre solidarité et notre détermination pour améliorer nos conditions de travail.


Pour toute information supplémentaire sur le déroulement de la négociation 2020, nous vous invitons à communiquer avec votre syndicat local et à consulter régulièrement le site de la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) :
http://fpss.lacsq.org/fr/negociation/


Votre équipe de négociation

Comment se rendre à nos bureaux ?

Obtenir les directions

Coordonnées

SYNDICAT DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PREMIÈRES-SEIGNEURIES (fpss-csq)

905, rue de Nemours, bureau 214
Québec (Québec) G1H 6Z5
Téléphone : 418 622-0099
Télécopieur : (418) 622-1006
Courriel : csdps@syndicatsoutien.com


  • Réseaux sociaux